VirtualBox

VirtualBox est un logiciel libre de virtualisation publié par Oracle.

Machine hôte

La machine hôte représente la machine physique qui va « héberger » une ou plusieurs machines virtuelles. VirtualBox est installé sur la machine hôte. En anglais, on la nomme « Host ».

Système invité

Le système invité représente le système d’exploitation qui est installé sur la machine virtuelle.

Suppléments invités

Les suppléments invité (Guest Additions) sont une sorte de pack logiciel à installer sur la machine virtuelle pour optimiser son fonctionnement et ajouter de nouvelles fonctionnalités (dossiers partagés, glisser-déposer, ajustement automatique de la résolution de l’écran, etc.). La licence interdit d’utiliser les add-on en entreprise ou en université.

Hyperviseur de type 2

VirtualBox est un hyperviseur de type 2, c’est à dire qu’il doit être installé sur un système d’exploitation, et non directement sur un ordinateur en tant que système d’exploitation.

Disque VDI

Le VDI est le format d’enregistrement par défaut des disques durs virtuels pour VirtualBox. Selon les choix de l’utilisateur lors de la création de ce disque, il peut avoir une taille fixe ou variable. La taille sera fixe si l’utilisateur a choisi « taille fixe » dans les options. Si l’utilisateur choisit 8 Go, le disque pèsera 8 Go et ce, sans possibilité de le modifier par la suite, même si cet espace se révèle insuffisant lors de l’utilisation de la machine virtuelle. Cependant si la taille est dynamiquement allouée, le disque occupera l’espace qu’il nécessite et il pourra augmenter cet espace jusqu’à la limite fixée par l’utilisateur. Néanmoins, la taille de ce disque ne pourra jamais être réduite. Le disque nécessitera de l’espace supplémentaire lorsque sur le système virtuel, des logiciels ou des fichiers seront installés par exemple.

Ces deux choix de stockage ont chacun avantages et inconvénients. Un disque de taille dynamiquement allouée utilise en gros simplement l’espace où sont écrites des données, au prix d’un léger surcoût en lecture/écriture, à la manière d’un logical volume manager (LVM) en Linux ou AIX. A contrario, une taille fixe occupe un espace fixe qui est mobilisé dès sa création, mais assure des performances proches d’un disque natif. En 2016 où une taille typique de disque est 1 To, et si l’on ne doit pas stocker des dizaines de machines virtuelles, 40 Go s’allouent typiquement en espace fixe.

Le VDI est récupérable facilement aussi comme fichier de disque dur virtuel : on copie aisément ce fichier, que l’on peut ensuite importer dans une d’autres machines virtuelles devenant des copies conformes de la première. Cela permet une redondance des serveurs dans un réseau, et aussi des sauvegardes commodes.

Pack d’extension

Le logiciel peut être étendu au moyen de packs d’extension. L’éditeur en fournit un qui ajoute notamment le support de l’USB 2.0 (EHCI), l’USB 3 (xHCI), la webcam, la connexion directe à l’invité par RDP, le Boot PXE ou encore le cryptage des images disques avec l’algorithme AES. Il est fourni sous une licence différente : VPUEL pour VirtualBox Personal Use and Evaluation License.

Licence (GPL2, CDDL et VPUEL)

VirtualBox est libre d’utilisation pour sa partie principale mais les Add-on, quant à eux, sont disponibles uniquement pour un usage privé, à titre privé. En bref, il est interdit d’utiliser les Add-on en entreprise ou en université.

Historique

Après plusieurs années de développement, VirtualBox a été publié par InnoTek en Allemagne sous la licence GNU GPL v2 en janvier 2007. Le 12 février 2008, Sun Microsystems a annoncé un accord d’acquisition d’InnoTek.

 

Auteur: Wikipedia
URL: https://fr.wikipedia.org/wiki/Oracle_VM_VirtualBox
Licence: CC BY-SA 3.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *