Simulateur de vol: FlightGear

FlightGear Flight Simulator, souvent abrégé FlightGear ou FGFS est un jeu vidéo libre de simulation de vol, gratuit, open-source et multiplate-forme développé par le projet FlightGear. Principalement écrit dans le langage de programmation C++, FlightGear est, tout comme Fly! Legacy, un simulateur de vol dont les sources sont libres.

Fonctionnalités

Le projet est en premier lieu destiné à la simulation de vol civil. Il doit être approprié pour simuler l’aviation générale (les aéronefs légers, comprenant avions légers, ULM) aussi bien que l’aviation civile (le transport et l’aviation de ligne), mais il comporte également des aéronefs de secours (hélicoptères, canadair) et des aéronefs militaires (chasseurs, bombardiers, multirôles, hélicoptères de combat) et des porte-avions pour s’entraîner à l’atterrissage et décollage depuis ceux-ci. Un scénario nommé ‘bombable’ est présent pour simuler des combats avec armes. Il y a aussi des aéronefs plus fantaisistes ; OVNI (nommé UFO), utilisé pour ajouter des éléments dans le paysage, mais aussi avion en papier, traîneau du Père Noël et quelques véhicules terrestres comme la Citroën 2 CV. Il est possible d’ajouter ses propres aéronefs, moyennant quelques connaissances techniques.

Le paysage comprend l’ensemble de la planète avec des détails plus ou moins élevés selon les régions. Paris est la ville la plus détaillée avec une grande partie du centre-ville et de ses monuments. Il comporte également les plus grands aéroports et de nombreux aérodromes. Certains détails de grandes villes du monde comme New York, Berlin, Tokyo, Séoul, Shanghai ou encore Hong Kong sont également présents. Par défaut, le décollage est situé à l’aéroport international de San Francisco. Depuis la version 2.4.0, il est possible de mettre automatiquement à jour le scénario pendant le vol au-dessus d’une zone, grâce à l’utilisation d’Apache Subversion pour le téléchargement des scènes. La majorité des grands aéroports sont inclus et peuvent être trouvés grâce à leur nom ou leur Code OACI.

Le simulateur supporte les interfaces des simulateurs de vol courants (palonnier, pédales, manettes de poussée, etc.) et l’utilisation de plusieurs écrans pour une vue panoramique de la simulation. Quelques outils existent sur le système Android, pour gérer des éléments de tableau de bord depuis une tablette ou un smartphone par exemple.

Il est possible de bénéficier de la prise en charge de plusieurs processeurs ou cœurs en modifiant le fichier de configuration de la simulation preferences.xml, que ce soit une thread par écran de sortie ou plusieurs threads en parallèle pour les calculs.

Les échanges radio (informations météo, état du trafic) sont simulés avec les aéroports ainsi que les balises de repérages aérien radio.

La météo peut être récupérée depuis les stations météo réelles et intégrée à la simulation, c’est le réglage par défaut. Les intempéries et leurs effets sur la navigation sont alors intégrés à la simulation, mais il est également possible de forcer un climat.

Si par défaut le simulateur simule les conditions de l’heure réelle (jour/nuit, saisons), il est également possible de modifier ces paramètres en les forçant.

Le logiciel offre la possibilité d’utiliser le scénario à plusieurs en réseau et de simuler ainsi les contraintes d’encombrement des aéroports et du ciel. Une interface tour de contrôle a également été créée pour simuler à plusieurs les échanges entre tour de contrôle et aéronefs.

Le logiciel est actuellement utilisable sous Windows (95, 98, ME, NT, 2000, XP, Vista et 7), GNU/Linux (toutes plates-formes et distributions), BSD, IRIX, Solaris, et Mac OS X. Un port en OpenGL ES à destination d’Android est également en cours. Une version de flightgear sort tous les 6 mois.

Améliorations participatives

Les formats de scènes et d’avions, les variables internes, etc. sont accessibles aux utilisateurs et documentés depuis le début. Le but des développeurs est de construire un moteur de base dans lequel les développeurs de scènes, les ingénieurs de tableaux de bord, peut-être les auteurs d’aventures ou de routines ATC, les artistes du son et les autres puissent faire des ajouts.

Site officiel: https://www.flightgear.org/

Pour l’installer sur Debian et ses dérivées:
sudo apt update
sudo apt install flightgear

Auteur: Wikipedia (Sauf le vidéo et la partie installation sous Debian)
URL: https://fr.wikipedia.org/wiki/FlightGear
Licence: CC BY-SA 3.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *