Fedora (GNU/Linux)

Fedora est un système d’exploitation libre et une distribution GNU/Linux communautaire développée par le projet Fedora et sponsorisée par l’entreprise Red Hat, qui lui fournit des développeurs ainsi que des moyens financiers et logistiques. Fedora est prompte à inclure des nouveautés et peut être considérée comme une vitrine technologique pour le monde du logiciel libre, auquel elle contribue largement via les projets amont tels que le noyau Linux, GNOME, NetworkManager, PackageKit, PulseAudio, Wayland, la célèbre suite de compilateurs GCC et bien d’autres. Tous les six mois une nouvelle version sort ; elle est maintenue treize mois.

Nom

Le nom de la distribution vient du projet Fedora Linux : un projet mené par des bénévoles ayant pour objectif d’intégrer des logiciels tiers à la distribution Red Hat Linux, et du chapeau représenté sur l’emblème de Red Hat : un borsalino. Red Hat a eu quelques problèmes au sujet du nom Fedora avec les créateurs du logiciel de gestion du dépôt Fedora, car Fedora a essayé de le déposer comme nom de marque.

Fedora est parfois appelée Fedora Linux bien que ce ne soit pas son nom officiel. Avant la septième version, le nom « Core » faisait la distinction entre les principaux paquets logiciels Fedora, et ceux du projet Fedora Extra, qui fournissent les paquets supplémentaires à Fedora Core: le dépôt Core était géré par Red Hat, et le dépôt Extra était géré par des bénévoles.

Une décision a été prise pour que les deux dépôts soient regroupés en un seul après Fedora Core 6.

Ainsi depuis la version 7, Core a disparu du nom de la distribution, qui a simplement été rebaptisée Fedora.

Communauté

Le projet encourage à la contribution et un système de badges permet la reconnaissance des contributions apportées au projet. En 2015, le projet compte un peu plus de 2 000 contributeurs.

Deux rencontres sont organisées annuellement : Flock et FUDCon. Au cours de ces rencontres, des conférences et des ateliers sont organisés à propos de l’infrastructure, du développement de nouvelles fonctionnalités, de la gestion générale et de la communauté, de la gouvernance, du marketing, des tests, de l’assurance qualité, du packaging, etc.

Éditions

Depuis la version 21, Fedora est distribué sous trois formes différentes : Workstation, Server et Atomic. L’environnement de bureau par défaut de Fedora Workstation est GNOME.

Spins

Similaires aux blends de Debian ou aux flavours d’Ubuntu, le projet Fedora distribue également des versions modifiées de Fedora appelées Spins offrant des environnements de bureau alternatifs, tels KDE, Xfce, LXDE, MATE, LXQt, Cinnamon, Sugar et Qlite.

Labs

Les Labs, qui sont des variantes de Fedora, visent des intérêts spécifiques tels que le jeu vidéo, la sécurité informatique, le design, la robotique, les sciences et l’astronomie contenants des sets spécifiques de logiciels.

Fonctionnalités

Fedora est orientée pour les développeurs et a la réputation d’être à la pointe de l’innovation. Elle intègre rapidement les nouvelles technologies et travaille en étroite collaboration avec les communautés du logiciel libre.

Fedora a un cycle de vie relativement court : la version n est maintenue un mois après la sortie de la version n + 2 avec à peu près six mois entre deux versions, ce qui signifie que les versions de Fedora sont maintenues à peu près treize mois. Cela met en avant les logiciels de pointe, car les développeurs sont libérés de la contrainte de compatibilité, mais cela fait de Fedora un mauvais choix en tant qu’environnement de production, qui requiert généralement une prise en charge sur le long terme.

Fedora est basé sur les gestionnaires de paquets DNF et RPM et se met à niveau avec DNF.

Installation

Fedora offre la possibilité de récupérer des images disques via téléchargement direct ou via BitTorrent. Ce sont des images hybrides, permettant de créer une clé USB bootable et d’installer Fedora. Ce qui peut être fait, par exemple, avec l’outil de création de clé bootable Fedora Live USB creator. L’installation est gérée avec l’installateur Anaconda.

Logiciels et dépôts

Fedora est installé avec une panoplie de logiciels tels que Firefox et LibreOffice. Des logiciels supplémentaires sont disponibles dans des dépôts et peuvent être installé avec le gestionnaire de paquets DNF ainsi qu’avec l’interface graphique GNOME Logiciels.

Fedora comptabilise plus de 18 500 paquets dans les dépôts officiels.

De plus, un service appelé Copr fourni un environnement de compilation permettant de créer des dépôts personnels.

En outre, des dépôts supplémentaires peuvent être ajoutés, permettant d’installer des logiciels non disponibles dans Fedora. Ces dépôts tiers mettent à disposition des logiciels non inclus dans Fedora puisqu’ils ne répondent pas à la définition de Fedora du logiciel libre ou bien qu’ils pourraient violer la loi des États-Unis. Fedora recommande les dépôts contenants uniquement des logiciels libres, sans brevets. Des paquets avec brevets sont, par exemple, les codecs audio et vidéo MP3 et MP4, VLC media player ou les pilotes Nvidia. Un des dépôts tiers les plus connus est RPM Fusion.

Gestionnaires de paquets

La gestion des paquets logiciels est effectuée avec les gestionnaires de paquets RPM et DNF. L’interface graphique GNOME Software notifie lorsque des mises à jour sont disponibles.

Flatpak est également géré par défaut, et la gestion des Snap peut être ajouté. Fedora utilise les deltas RPM lors la mise à jour des paquets installés. Un delta RPM contient la différence entre l’ancienne et la nouvelle version du paquet. Ça signifie qu’uniquement les changements entre le paquet installé et le nouveau sont téléchargées. Ceci réduit le trafic réseau et la consommation et la bande passante.

DNF – Dandified Yum

Dandified Yum est un gestionnaire de paquets qui permet de gérer la résolution des dépendances, le téléchargement puis l’installation de paquets logiciels, ainsi que faire des mises à jour.

DNF, le successeur de Yum – Yellowdog Updater, Modified, fut installé à la version 18 de Fedora, il est ensuite devenu le gestionnaire de paquets par défaut à la version 22 de Fedora, remplaçant Yum présent depuis les débuts de Fedora.

RPM – RPM Package Manager

RPM est un système de gestion (installation, vérification, mise à jour, désinstallation, etc.) de paquets logiciels, développé par Red Hat pour ses distributions GNU/Linux, et largement utilisé ou supporté par un grand nombre d’autres distributions.

Sécurité

L’une des fonctionnalités de Fedora ayant trait à la sécurité est Security-Enhanced Linux, une fonctionnalité du noyau qui gère un ensemble de mesures de sécurité, dont les règles d’accès au Ministère de la Défense des États-Unis, par les Linux Security Modules (LSM) du noyau Linux. Fedora a ouvert la voie aux distributions incorporant SELinux, dès Fedora Core 2. La fonction était désactivée d’office, car elle modifiait fondamentalement le fonctionnement du système ; elle a été par la suite activée d’emblée, avec une politique moins stricte, dite « ciblée », lors de la parution de Fedora Core 3. Fedora inclut également des mécanismes pour prévenir l’exploitation de failles liées aux dépassements de mémoire tampon, et empêcher les rootkits d’entrer en action. Des analyses du tampon, Exec Shield ainsi que des restrictions aux accès mémoire au niveau du noyau dans /dev/mem permettent de prévenir l’exploitation de ces failles.

Architectures

Les architectures primaires x86_64 et ARM sont gérées par Fedora. Depuis la sortie de la version 20, Fedora gère également les architectures secondaires PowerPC et s390. Depuis la version 31, les systèmes 32 bits x86 ne sont plus pris en charge.

Pidora est une distribution Fedora spécialisée pour le Raspberry Pi. À partir de la version 25, Fedora est officiellement géré pour Raspberry Pi.

Versions

Le rythme de sortie des nouvelles versions suit celui de GNOME, c’est-à-dire tous les six mois. Une fois sorties, les versions sont maintenues 13 mois.

Rawhide

Rawhide est une branche de développement de Fedora. Il s’agit d’une copie complète de la distribution Fedora où les nouvelles applications sont ajoutées et testées avant leurs inclusions dans la prochaine version stable. La branche Rawhide possède généralement plus de fonctionnalités que la version stable. Elle est composée du code source CVS, Subversion et Git qui sont activement développés. Bien que la branche Rawhide soit orientée pour les utilisateurs avancés, les testeurs et les mainteneurs d’applications, elle peut également être utilisée en tant que système d’exploitation. Les utilisateurs de la branche Rawhide mettent à jour quotidiennement et participent à la résolution de bugs. Les utilisateurs de Rawhide n’ont pas de mise à niveau entre deux versions successives étant donné qu’elle est mise à jour sur un modèle de rolling release.

Critiques

Les différentes versions de RHEL étant inspirées de celles de Fedora, plusieurs critiques ont été émises dénonçant que les utilisateurs de Fedora se trouvaient en fait être des essayeurs de RHEL (voir Correspondances RHL/RHEL).

Fedora serait un système d’exploitation efficace pour le devops car il est fourni avec tout ce qui est nécessaire, une disponibilité des derniers paquets et bibliothèques et qu’il est la base de la distribution RHEL, qui est utilisée par les entreprises.

Les changements de version fortement conseillés et les mises à jour trop fréquentes sont aussi reprochés à Fedora, car s’ils permettent d’avoir des versions très récentes des logiciels, ils apportent aussi des modifications non négligeables. De plus, le support à long terme fait défaut, en comparaison avec d’autres distributions comme RHEL, CentOS ou encore Scientific Linux.

Dans Fedora 18, l’installeur retravaillé est critiqué pour des erreurs nombreuses, et un comportement partiellement opaque, même pour des experts.

La validation des paquets RPM et YUM est jugée plus lente que sur des systèmes comparables, cependant ce problème est partiellement résolu par l’abandon de YUM dans Fedora 22.

Site officiel: https://getfedora.org/

Auteur: Wikipedia
URL: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fedora_(GNU/Linux)
Licence: CC BY-SA 3.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *